Origine du Sic bo

origine du sic bo

Aujourd’hui, nous vous invitons à découvrir l’histoire fascinante du Sic Bo, un jeu de hasard chinois qui, malgré son ancienneté, a finalement trouvé sa place dans les casinos terrestres et virtuels…

 

Un rapport historique avec l’art martial

Sic Bo est un terme chinois qui se traduit par « dés précieux ». Ce jeu est également connu sous le nom de Dai Siu ou Tai Sai dans différentes régions, selon la pratique, il est également appelé Dai Siu ou Tai Sai.

Bien qu’il soit impossible de connaître la date exacte de la création du Sic Bo, les experts s’accordent à dire qu’il est né en Chine il y a au moins 2 000 ans. Selon certains textes anciens, le jeu a été créé par des maîtres de kung-fu qui l’utilisaient pour se divertir et se détendre pendant leurs pauses d’entraînement.

A cette époque, les dés tels que nous les connaissons aujourd’hui n’existaient pas encore. Pour jouer au Sic Bo, on utilise deux objets naturels (os de petits animaux, bois, coquillages ou pierres). Les joueurs graveront des chiffres sur leur visage et les jetteront par terre ou sur une table.

Au fil du temps, les origines du jeu ont été dérivées de la communauté des arts martiaux, sont devenues plus inclusives et sont finalement devenues extrêmement populaires en Chine. Ses premiers joueurs utilisaient deux objets, mais maintenant nous utilisons trois dés et un bol qui sert à les mélanger. Autre modification non négligeable : vous pouvez désormais parier sur des combinaisons de dés et recevoir des lots !

Au XIXe siècle, les États-Unis ont commencé la construction du premier chemin de fer qui reliait leurs côtes atlantique et pacifique. Pour réaliser ce projet, ils font appel à un grand nombre d’immigrants chinois arrivés aux États-Unis à la recherche d’une vie meilleure. Pour s’amuser entre de longues journées de labeur, ces immigrés aiment jouer au Sic Bo dans leurs campements.

Plus d’un demi-siècle plus tard, dans les années 1920, le jeu de dés a finalement commencé à sortir de cette communauté américano-asiatique. Il a été rebaptisé « Bird Cage » ou « Chuck-a-Luck », il a été légèrement modifié et a principalement voyagé à cette époque dans les champs de foire qui ont voyagé. Il offre généralement à ses gagnants la possibilité d’acquérir des consommables comme des biscuits, des bonbons ou une bouteille d’alcool. Les visiteurs apprécient ce jeu de hasard simple à comprendre et les jeux sont rapides à compléter.

Plus tard, le Sic Bo a été exporté en Angleterre, où il a été combiné avec le style de Hazard pour créer un jeu à trois dés appelé Grand Hazard.

 

La transition vers un jeu de hasard de casino

Le jeu réussi n’est pas l’affaire du casino. Dans les années 1940, certains casinos de Las Vegas commencent à s’intéresser au Sic Bo et décident de l’inclure dans leurs promotions. Comme c’est un succès immédiat, d’autres casinos de la ville, ainsi que des casinos d’autres régions du pays, ont emboîté le pas et l’ont adopté.

Sic Bo est également populaire à Macao. Dans les années 1960, ce « Las Vegas asiatique » en avait dans tous ses casinos et en a largement profité.

Au Royaume-Uni, cependant, il faudra attendre les années 2000 pour que le jeu de dés soit enfin intégré dans les casinos.

 

Un triomphe virtuel !

Avec l’avènement des casinos en ligne, le Sic Bo a fait l’objet de nombreuses récréations virtuelles qui portent différents noms dont « Rice Bowl Game of Three Dice », « Lucky Dice » ou encore « Big and Small ». Malgré sa popularité en Asie, ce jeu de hasard séduit de plus en plus de joueurs occidentaux en ligne depuis quelques années.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *